L’Athénée ne promet rien…

Pour cette nouvelle saison, on ne vous promet pas que vous rencontrerez Carmen, Cassandre, le Marquis de Sade, le Pape, l’Eden ou le Paradis.
On ne vous promet pas que Ferdinand Faure tirera une bonne fois pour toute sa révérence.
On ne vous promet même pas le meilleur, puisqu’il paraît que nous mettrons cap au pire…

Voici donc cette saison 17-18, la seconde depuis cette campagne de travaux qui nous lègue une fosse d’orchestre magnifique, la vingt-quatrième sous ma direction, mais surtout la trente-cinquième depuis que l’Athénée est devenu un théâtre public.
Le rideau se lèvera plus de 150 fois sur les découvertes et les prises de risque auxquelles nous vous avons habitué : six spectacles de théâtre dramatique, cinq spectacles de théâtre musical et trois spectacles d’opéra. Soit onze créations à venir, dont trois à l’Athénée même.
Et en plus, pour faire bonne mesure, avec nos complices du Balcon, un voyage en Colombie, quatre Lundis musicaux et deux concerts de musique de chambre, prélude, nous l’espérons, à une longue série.

Si, comme nous, vous êtes désireux que perdure, ou mieux que soit pérennisée cette aventure bien particulière d’un théâtre d’Art qui sait en toute indépendance tracer sa route entre patrimoine et création contemporaine, vous serez attentif à un projet de Fondation sur lequel nous espérons pouvoir vous donner bientôt de plus amples informations – et de bonnes nouvelles. Dans ces temps budgétairement troublés qui sont les nôtres depuis trop longtemps, nous espérons pouvoir faire valoir par le moyen d’une action philanthropique les valeurs de désintéressement, de générosité et d’engagement artistique auxquelles nous croyons.

Mais en attendant,

… abonnez-vous quand-même !





Patrice Martinet, directeur de l'Athénée

Partagez nous sur
  • facebook
  • twitter
  •  
  • youtube