notre carmen

Georges Bizet


9 > 19 novembre 2017 réserver
grande salle • 3h entracte compris
d'après Georges Bizet

livret Henri Meilhac et Ludovic Halévy
adaptation musicale Louis Bona, Roman Lemberg
mise en scène Franziska Kronfoth
direction musicale Roman Lemberg
avec le collectif de théâtre musical Hauen und Stechen, Ensemble 9


avec les chanteurs Valentin Bezencon, Thorbjörn Björnsson, Angela Braun
avec les comédiens Günter Schanzmann, Gina-Lisa Maiwald, Julia Lwowski, Maria Buzhor, Franziska Kronfoth

chorégraphie Julia Lwowski
scénographie et costumes Christina Schmitt
dramaturgie Maria Buzhor
vidéo Martin Mallon
assistantes scénographie et costumes Mia Lehrnickel, Charlotta Hench
assistante costumes Jorinde Sturm

production : Hauen und Stechen avec le soutien du Hauptstadtkulturfonds, et le Département de la Culture et de l’Europe du Sénat de Berlin I coproduction : Sophiensaele Berlin I coréalisation : Athénée Théâtre Louis-Jouvet
Pour leur première apparition sur une scène française, les Berlinois du collectif de théâtre musical Hauen und Stechen s'emparent de Carmen pour une performance collective et participative.

spectacle en allemand surtitré en français

Rien de plus inconnu que ce qu’on croit connaître. Prenons ainsi Carmen, vue et revue, retrouvée, rabâchée… Qui est-elle aujourd’hui ? Si elle est l’archétype de la femme libre, qu’est devenue sa liberté ? Peut-elle se libérer d’un carcan d’exotisme qui la renvoie sans cesse à une figure familière, folklorique, pour mieux la rendre étrange et l’éloigner finalement ? Autant de questions qui passionnent les créatrices du jeune collectif berlinois Hauen und Stechen, dont on verra pour la première fois le travail en France. 

Franziska Kronfoth et Julia Lwowski ont étudié la mise en scène d’opéra à l'école Hanns Eisler de Berlin, et, depuis 2012, développent un théâtre musical qui entend dépasser les limites traditionnelles du genre. "Notre Carmen est un affront, elle devient monstrueuse", écrivent-elles. Notre Carmen ne croit plus à une liberté promise quelle qu’elle soit, mais elle exige une libération de cette implacable idéologie, qui sait même pervertir tout refus. Elle devient experte en travestissement, géante ébouriffée, ou vieille malodorante, notre Carmen développe des stratégies inédites. Notre Carmen paie pour son audace effrontée le prix de l’exclusion sociale. Elle n’est d’aucune fête, n’est pas invitée."

Partant de la partition de Bizet, elles en proposent une nouvelle dramaturgie musicale pour entendre l’opéra d’une façon nouvelle, et rendre à Carmen une liberté dont même la mort ne saurait la priver.

quelques mots de l'équipe artistique
"Le travail pluridisciplinaire et de réécriture permet de penser l’opéra d’une façon nouvelle. Liant opéra, théâtre et vidéo notre objectif est de rajeunir le public de l’Opéra et de demeurer un laboratoire performatif dans ce genre musical. Notre projet de création sur le long-terme est de développer des projet cohérents et ambitieux qui ont pour objet de surprendre l’auditeur par des formes interactives, de créer des espaces d’échange et de porosité avec le public et d’expérimenter par là les limites comme les possibilités offertes par l’Opéra.

Le travail avec l’équipe musicale française de l’Ensemble neuf et Louis Bona, comme compositeur, performer et musicien, contribue à approfondir cette réflexion et à créer une plateforme d’échange entre les pratiques et formations françaises et allemandes, très différentes." collectif Hauen und Stechen

 
dates et horaires des représentations
autour du spectacle :
préludes
Anna Sigalevitch, musicologue, vient nous éclairer et donner des clés sur l'œuvre au foyer-bar du théâtre de 18h30 à 19h.
mercredi 15 novembre 2017 >  entrée libre
 
on en parle...
"Les acteurs-chanteurs-instrumentistes fous géniaux du collectif de théâtre musical berlinois Hauen und Stechen font une première apparition fracassante sur la scène française, réinventant et chamboulant les épisodes et les airs de Carmen. [...] Ce cabaret fou où les interprètes semblent improviser sous l'emprise de psychotropes exige d'eux une connaissance intime de la partition et une énergie théâtrale débordante. L'amateur y plongera avec délectation, le spécialiste y reconnaîtra une infinité de reformulations et citations savantes." - Ôlyrix -
"La Carmen des Hauen et Stechen est irradiante et fanatique, imposante et fragile à la fois. Elle est drôle aussi comme Don José ridicule et frissonnant. La troupe pousse chaque motif à l’extrême, le jeu des acteurs est toujours en décalage cependant que vrai. La joie et l’émerveillement ne nous quittent pas; le début du deuxième acte nous redonne des âmes d’enfants." - Toute la culture -
"Ne vous attendez pas à retrouver le célèbre opéra comique de Bizet tel que vous le connaissez (ou pensez le connaître) si vous assistez à Notre Carmen. Ce que vous découvrirez dans le merveilleux petit théâtre rouge et or de l'Athénée s'en inspire et s'en écarte tout à la fois : c'est Carmen, peut-être, sans doute, mais aussi bien autre chose encore. Si le collectif Hauen und Stechen s'en est emparé, ce n'est pas pour en proposer une relecture sage et conventionnelle : leur théâtre musical est tout de bruit et de fureur." - Nonfiction -
"Le collectif Hauen und Stechen est le plus intelligent et le plus drôle que la scène off a à offrir depuis longtemps." - Magazine Tip (Berlin) -
"Les musiciens classiques, danseurs, metteurs en scène d'opéra du collectif Hauen und Stechen se sont emparés des scènes berlinoises et y ont trouvé un public scotché et enthousiaste. Ils chantent, dansent, jouent du violon et du tambour dans des lieux insolites - piscine désaffectée, clubs techno, hangars - et vont dans tous les lieux branchés que Berlin a à offrir." - Stern (un des grands magazines hebdomadaires allemands) -
"Le collectif berlinois Hauen und Stechen ne se préoccupe pas des frontières entre le classique et la pop et cherche le théâtre musical dans les clubs et lieux de fête." - Süddeutsche Zeitung (un des trois plus grands quotidiens allemands) -