notre carmen

Georges Bizet


9 > 19 novembre 2017 réserver
grande salle • 2h10
d'après Georges Bizet

livret Henri Meilhac et Ludovic Halévy
adaptation musicale Louis Bona, Roman Lemberg
mise en scène Franziska Kronforth
direction musicale Roman Lemberg
avec le collectif du théâtre musical Hauen und Stechen, Ensemble 9


avec les chanteurs Valentin Bezencon, Thorbjörn Björnsson
avec les comédiens Günter Schanzmann, Gina-Lisa Maiwald, Julia Lwowski, Maria Buzhor, Franziska Kronforth

chorégraphie Julia Lwowski
scénographie et costumes Christina Schmitt
dramaturgie Maria Buzhor
vidéo Martin Mallon

production : Hauen und Stechen, avec le soutien du Hauptstadkulturfonds Berlin I coproduction : Sophiensaele Berlin I coréalisation : Athénée Théâtre Louis-Jouvet
création

spectacle en allemand surtitré en français

Rien de plus inconnu que ce qu’on croit connaître. Prenons ainsi Carmen, vue et revue, retrouvée, rabâchée… Qui est-elle aujourd’hui ? Si elle est l’archétype de la femme libre, qu’est devenue sa liberté ? Peut-elle se libérer d’un carcan d’exotisme qui la renvoie sans cesse à une figure familière, folklorique, pour mieux la rendre étrange et l’éloigner finalement ? Autant de questions qui passionnent les créatrices du jeune collectif berlinois Hauen und Stechen, dont on verra pour la première fois le travail en France. 

Franziska Kronforth et Julia Lwowski ont étudié la mise en scène d’opéra à l'école Hanns Eisler de Berlin, et, depuis 2012, développent un théâtre musical qui entend dépasser les limites traditionnelles du genre. "Notre Carmen est un affront, elle devient monstrueuse", écrivent-elles. Notre Carmen ne croit plus à une liberté promise quelle qu’elle soit, mais elle exige une libération de cette implacable idéologie, qui sait même pervertir tout refus. Elle devient experte en travestissement, géante ébouriffée, ou vieille malodorante, notre Carmen développe des stratégies inédites. Notre Carmen paie pour son audace effrontée le prix de l’exclusion sociale. Elle n’est d’aucune fête, n’est pas invitée."

Partant de la partition de Bizet, elles en proposent une nouvelle dramaturgie musicale pour entendre l’opéra d’une façon nouvelle, et rendre à Carmen une liberté dont même la mort ne saurait la priver. 

 
on en parle...
"Le collectif Hauen und Stechen est le plus intelligent et le plus drôle que la scène off a à offrir depuis longtemps." - Magazine Tip (Berlin) -