Athénée Théâtre Louis-Jouvet

ressources

Type de ressources
Spectacles/Concerts de la saison
Recherche
L'Asticot de Shakespeare
dossier de presse Caubère à l'Athénée programme de salle L'Asticot de Shakespeare
Avec L'Asticot de Shakespeare, Clémence Massait dégage du macabre en littérature une philosophie à effet hilarant. Un défi à la faucheuse, au son de l'accordéon.

- L'Humanité -
Clémence Massart est une bête de scène : c'est au théâtre qu'il faut qu'elle soit. C'est aussi là qu'il faut aller la voir. C'est un ver à l'aise dans sa prose. Un asticot blanc qui se dandine sur une scène en disant des choses essentielles. C'est un tourbillon qui se transforme en mille visages. Il se met un nez, s'accroche une moustache, s'attache un nœud. Il devient, tour à tour, fossoyeur, militaire, reine. Joueuse d'accordéon, vieillard fatigué, spectre. Il envoie son texte assis, couché, debout. Tout bas, soupirant dans un râle, hurlant comme un chien à la mort. Le ver s'appelle Clémence Massart, 67 ans, et c'est une comédienne. Elle est bien connue dans le milieu du théâtre, assez peu au-delà. C'est une bête. Il faut en être une pour réussir le tour de force de faire rire avec la mort. La mort : elle la tient au bout du doigt, la crache avec une grosse langue, la repousse avec ses pieds, la met à distance en anglais. La mort, chez Clémence Massart, accroche les mots chez les plus grosses pointures - William Shakespeare, Charles Baudelaire, Jean Giono - et nous les fait entendre en pièce unique.

- Libération -
Mise en scène par son grand complice, Philippe Caubère, jamais Clémence ne nous égare dans son cheminement créatif. La Massart maîtrise avec talent l’art de la métamorphose et du jeu. Finalement, rien de tel qu’un bon ver pour rire de la mort !

- Pariscope -
On va les yeux fermés voir Clémence Massart. C'est une comédienne merveilleuse qui monte des spectacles originaux, sensibles, dans lesquels se déploie tous ses talents. Frégoli féminin et musicienne délicate, elle est merveilleuse. [...] Clémence Massart, mise en scène par Philippe Caubère, passe d'un "personnage" à l'autre, endosse de nombreuses identités d'hommes, est fabuleuse à chaque fois et joue ses instruments de musique avec une virtuosité magnifique. Elle déploie des textes superbes et terribles. C'est superbe. Un spectacle très abouti, original, fort et féroce que l'on espère revoir à Paris et en tournée.

- Le Figaro - le blog d'Armelle Héliot -
Coup de cœur ! Mort de rire !L'Asticot de Shakespeare donne à voir une interprète généreuse et envoûtante qui appartient à la race très rare des vraies grandes comédiennes.

- La Dépêche du midi -
C'est à mourir... de rire. Clémence Massart est aussi impressionnante dans le seul texte "horrible" de ce magnifique spectacle. Sous son chapeau, un papet en canadienne raconte les morts de 14-18. Ce sont les mots de Giono, réquisitoire implacable contre la guerre. Clémence Massart est magicienne, elle réussit a nous faire rire du plus grave des sujets. Chapeau !

- La Provence -
© Michèle Laurent  © Michèle Laurent © Michèle Laurent  © Michèle Laurent © Michèle Laurent  © Michèle Laurent © Michèle Laurent  © Michèle Laurent © Michèle Laurent  © Michèle Laurent © Michèle Laurent  © Michèle Laurent © Michèle Laurent  © Michèle Laurent
extraits de L'Asticot de Shakespeare<br />
extraits de L'Asticot de Shakespeare