Athénée Théâtre Louis-Jouvet

Newsletter

Restez informés de notre actualité

Pass sanitaire

Suite aux annonces du Président de la République du lundi 12 juillet 2021, et conformément au décret n°2021-1059 du 7 août 2021 modifiant le décret n° 2021-699 du 1er juin 2021 prescrivant les mesures générales nécessaires à la gestion de la sortie de crise sanitaire, le pass sanitaire doit être mis en place pour tous les rassemblements de 50 personnes ou plus. Il sera donc nécessaire pour accéder à la grande salle et à la salle Christian Bérard de l’Athénée Théâtre Louis-Jouvet, tout comme le port du masque constant à l'intérieur du bâtiment.

ressources

Type de ressources
Spectacles/Concerts de la saison
Recherche
adieu ferdinand ! (clémence)
dossier de presse - Adieu Ferdinand! dossier pédagogique Adieu Ferdinand ! programme de salle Adieu Ferdinand !
TTT "Quelle virtuosité, puisée aux sources de la commedia dell'arte comme de Molière ! Cet Arlequin-là endosse aujourd'hui tous les genres, les sexes, les vies. Sa prouesse émerveille. Qu'un acteur porte tant de mémoire, de mots, d'insolence, de rire, d'indignations et d'idéal est un prodigieux acte de foi. Dans le théâtre, dans le monde."

- Télérama -
"À sa manière Caubère, ici amaigri, rajeuni, rassoupli, pétant la forme, réinvente tout à l'hénaurme, étire les scènes à plaisir, en rajoute jusqu'à plus soif, va jusqu'à la grande caricature rabelaisienne. [...] On en pleure de rire."

- Le Canard enchaîné -
"Une cocasserie irrésistible !"

- Le Figaro -
Tout Caubère est contenu dans ces épisodes, l'acteur virtuose et l'auteur sensible. Son observation à vif d'une humanité fragile et débordante provoque autant les éclats de rire que les larmes.

- Le Parisien -
"L’interprétation de Philippe Caubère frôle parfois la farce, voire la commedia dell'Arte. Elle est toujours irrésistible. Il prend un plaisir fou à délirer, à en rajouter. Bien entendu, on en rit et on applaudit à tout rompre. Car l’interprétation est sans faille, exceptionnelle même."

- Coup de théâtre -
"As du mentir vrai, Caubère n'a point perdu de son art ni de sa truculence. Il est immense. [...] Jamais Philippe Caubère n'aura autant maîtrisé son sujet pour partir en vrille en jubilant. Parenthèse totale (et enchantée), Le Camp naturiste pourrait bien être le meilleurtexte qu'il ait jamais écrit."

- Froggy's delight -
"Beaux adieux que ceux de Ferdinand pour ces deux premiers contes épaulés par un Philippe Caubère aiguisé, impressionnant de fraîcheur et d’imagination et toujours aussi amoureux de la scène."lire l'intégralité de la critique

- Le bruit du off tribune -
"La folie croît dans les récits de Ferdinand, il s’agite de plus en plus, avance et recule, mélange sa vraie vie et la place de la littérature à l’intérieur, et intègre de plus en plus le public dans son jeu solitaire mais plein d’une foule de personnages. [...] À ne manquer sous aucun prétexte !"

- Un fauteuil pour l'orchestre -
"Philippe Caubère est un sorcier de l'acting. [...] Sa poésie rabelaisienne est au service d'une cause, celle de se raconter dans un amour de la scène qui réclame le partage avec le public et cible l'émergence durant la représentation d'une complicité et d'une camaraderie avec la salle."

- Toute la culture -
"Philippe Caubère est un danseur des planches, il virevolte, avec ses mains comme des papillons qui volettent, ses jambesarc-boutées sur un tabouret ou debout, arpentant le plateau, passant d’un personnage à un autre."

- Artistik Rézo -
© Michèle Laurent  © Michèle Laurent © Michèle Laurent  © Michèle Laurent © Michèle Laurent  © Michèle Laurent © Michèle Laurent  © Michèle Laurent © Michèle Laurent  © Michèle Laurent © Michèle Laurent  © Michèle Laurent
Adieu Ferdinand ! teaser<br />© Julie Mouton pour l'Athénée
Adieu Ferdinand ! teaser
© Julie Mouton pour l'Athénée