Athénée Théâtre Louis-Jouvet

ressources

Type de ressources
Spectacles/Concerts de la saison
Recherche
Les Chevaliers de la Table ronde
dossier presse Les Chevaliers de la Table ronde programme de salle Les Chevaliers de la Table ronde
"Les interprètes passent du gag aux larmes parodiques et du jeu au chant avec une énergie inépuisable. L'interprétation va parfaitement avec la drôlerie éloquente des décors, costumes et jeux de scène. [...] Le public, ravi, applaudit à tout rompre ce spectacle typique, ce voyage dans le temps des opérettes du XIXe siècle."

- Olyrix -
"L'extravagance du livret et la qualité de l'écriture musicale sont servies par des interprètes survoltés. Clin d'œil au burlesque chaplinesque que préfiguraient les délires visionnaires d'Hervé, la scénographie joue sur le noir et blanc des décors et des costumes.Ces brigands ne volent pas leurs applaudissements."

- Le Canard Enchaîné -
"L'œuvre d'Hervé est un mélange foldingue de poésie décalée, d'humour à double sens et de mélodies populaires aux ornementations proches de celles d'un Johann Strauss. Du bon gros bouffe, bête et fin haché dans une même farce."

- Libération -
"Dans cet univers d’une étonnante modernité, perdu quelque part entre « Les Reines du shopping » et la série Kaamelott, l’humour bruyant et perché des Robin des bois ou l’absurdité des Monty Python, Hervé déploie son sens de la dérision, ses indéniables talents de mélodiste (les ensembles sont de pures merveilles), et surtout son goût du pastiche. C’est que ce digne élève d’Auber, qui aurait gagné la sympathie de Wagner en personne, ne manque pas de métier. Véritable comédien chanteur, il lègue ici une œuvre parfaitement équilibrée entre parties chantées et dialogues parlés."

- Le Figaro -
"Plus proches de l’esprit de Labiche et des Monty Python que de celui de Chrétien de Troyes, quatre lamentables chevaliers s'y empêtrent dans une intrigue vaudevillesque et brindezingue. [...] Sur scène, les chanteurs-comédiens s'en donnent à cœur joie."

- Télérama -
"Sans musique au diapason, le plus furieux, le plus déjanté des livrets ne saurait tenir debout. Et la musique d'Hervé est drôle, insolente, enragée, pleine d'esprit [...] La série offerte au Théâtre de l'Athénée confirme combien on avait eu tort d'oublier Louis-Auguste-Florimond Ronger, dit Hervé, et combien cette résurrection est légitime."

- L'Obs -
"Pierre-André Weitz, grand ordonnateur scénographique d'Olivier Py, est enfin sorti de l’ombre, se faisant à son tour metteur en scène, prouvant au passage une habileté remarquable dans le genre comique [...] jamais la tension ne retombe, tantôt portée par le texte, tantôt par la musique, les chorégraphies et le comique de situation. […] Avec précision, goût et sens du style, Christophe Grapperon privilégie constamment la justesse du ton à l’esbroufe. Les Chevaliers de la Table ronde resteront, à coup sûr, un jalon important dans l'histoire de la compagnie Les Brigands. Une compagnie qui règne en maître sur la musique légère et qui désormais, qu'on se le dise, joue dans la cour des grands !"

- La Lettre du musicien -
"À déguster sans modération !"

- ClassicOpéra.com -
"La compagnie Les Brigands, spécialiste des opérettes, parvient sans peine, sous la baguette de Christophe Grapperon, à faire couler à flots le champagne musical ! […] Pierre-André Weitz signe une mise en scène agile, évocation du théâtre de foire, avec ses panneaux rayés blanc et noir du plus bel effet, ses entrées et sorties impeccablement réglées."

- La Croix -
"Jamais repris depuis leur double création (1866-1872) Les Chevaliers de la Table Ronde de Hervé vus par Pierre-André Weitz (scénographe d Olivier Py) sont un vrai film burlesque ou tout est mouvement, métamorphose, magie."

- Opérette -
"Nos chevaliers et ceux qui gravitent autour nous offrent une légèreté et une gaieté au cœur, comme nous en avons tant besoin en ce moment"

- Resmusica -
"La Compagnie Les Brigands et le Palazzetto Bru Zane font goûter l'invention délectable de ce rival malheureux d'Offenbach, de sa musique tout ensemble efficace et raffinée, dans la grimace burlesque ou dans l'allusion grivoise, comme dans la parodie plus artiste du genre noble et des tableaux du grand-opéra."

- Diapason -
"On peut compter sur la fantaisie débridée de la compagnie Les Brigands - aiguillonnée par la baguette de Christophe Grapperon - pour pimenter l'opéra bouffe d'Hervé, Les Chevaliers de la Table ronde, une histoire à dormir debout appréciée du Prince de Galles."

- Classica -
© Guillaume Bonnaud  © Guillaume Bonnaud © Guillaume Bonnaud  © Guillaume Bonnaud Guillaume Bonnaud  Guillaume Bonnaud © Guillaume Bonnaud  © Guillaume Bonnaud Guillaume Bonnaud  Guillaume Bonnaud © Guillaume Bonnaud  © Guillaume Bonnaud © Guillaume Bonnaud  © Guillaume Bonnaud Guillaume Bonnaud  Guillaume Bonnaud Guillaume Bonnaud  Guillaume Bonnaud © Guillaume Bonnaud  © Guillaume Bonnaud © Guillaume Bonnaud  © Guillaume Bonnaud © Guillaume Bonnaud  © Guillaume Bonnaud © Guillaume Bonnaud  © Guillaume Bonnaud © Guillaume Bonnaud  © Guillaume Bonnaud © Guillaume Bonnaud  © Guillaume Bonnaud
teaser du spectacle<br />
teaser du spectacle
opéra-bouffe et swing lyrique à l'Athénée<br />© Julie Mouton pour l'Athénée
opéra-bouffe et swing lyrique à l'Athénée
© Julie Mouton pour l'Athénée