Athénée Théâtre Louis-Jouvet

ressources

Type de ressources
Spectacles/Concerts de la saison
Recherche
The Lighthouse
dossier de presse THE LIGHTHOUSE programme de salle The Lighthouse
"Impressionnante dans la fosse, l'interprétation l'est aussi sur le plateau avec un Christophe Crapez égal à lui-même dans le rôle du gentil Sandy (guignol polyvalent), un Nathanaël Kahn prometteur dans celui de l'inquiétant Arthur (pénitent imprécatoire) et un Paul-Alexandre Dubois comme on ne l'a jamais vu, sous les traits du déjanté Blazes (roi de la "provoc"). Leurs one-man-shows successifs amorçant Le Cri de ta bête atteignent des sommets de lyrisme dévoyé, et c'est à ce moment que le metteur en scène Alain Patiès semble avoir trouvé ses marques, entre naturalisme et fantastique. Son travail témoigne d'une intelligence musicale qui joue habilement la carte de la variation."

- Le Monde -
"Entre enquête policière et fantasmagorie, avec de nombreuses références au tarot pour pimenter le tout, The Lighthouse plonge le spectateur dans un prenant et troublant huis clos lyrique."

- ConcertClassic.com -
"Une page pleine de tensions, mise en scène par Alain Patiès et reprise par l'excellent ensemble Ars Nova."

- Télérama Sortir -
"Voilà une production passionnante, dont l’économie de moyens décuple la portée."

- Resmusica -
"Une œuvre phare"

- Olyrix -
"Malgré sa brièveté – un peu plus d'une heure – l'opéra de Peter Maxwell Davies (1934-2016) est une œuvre violemment expressive, parmi les plus saisissantes du répertoire lyrique du 20e siècle. [...] Si l'acte unique qui constitue le corps de l'opéra s'ouvre sur une scène d'affrontement lyrique digne de Puccini, Peter Maxwell Davies en fait dévier le cours musical et symbolique à travers les trois chansons des gardiens disparus, aux contours tonaux instables, véritable patchwork stylistique qui restera l'une des marques du compositeur. Le finale, apothéose furieuse et apocalyptique, voit l'orchestre prendre de plus en plus de place, telle la peur qui vient à bout de la raison des protagonistes."

- La Terrasse -
"Composé en 1980 par Maxwell Davies, cet opéra de chambre nous entraîne dans une énigme policière insolite qui flirte avec le fantastique, bien que basée sur un fait divers bien réel. En Écosse au début du XXe siècle, un phare est mystérieusement déserté par le personnel… Suite à ces disparitions inexpliquées, l’enquête est ouverte ! La partition inventive et rythmée de Davies mêle toutes sortes de genres, de la musique folklorique celte à la musique de l’ère victorienne. Et pour en apprendre un peu plus sur l’œuvre, rendez-vous le 27 avril avant le concert pour écouter les explications d’un musicologue."

- Cadences -
"Huis clos exalté, The Lighthouse fascine et réjouit en montant à leur paroxysme les passions humaines des trois gardiens de phare, les rythmes et les timbres d'Ars Nova sous la direction assurée de Philippe Nahon."

- La Lettre du musicien -
"La mise en scène sobre et efficace du brillant Alain Patiès rend pleinement justice à ce bel ouvrage tout comme la direction de Philippe Nahon (à la tête de l'ensemble Ars Nova) ou les incarnations de trois formidables chanteurs Paul-Alexandre Dubois, Christophe Crapez et Nathanaël Kahn. Envie de sortir des sentiers battus ? N'hésitez pas !"

- A nous Paris -
      The Lighthouse<br />© Jean-Didier Tiberghien The Lighthouse
© Jean-Didier Tiberghien
The Lighthouse<br />© Jean-Didier Tiberghien The Lighthouse
© Jean-Didier Tiberghien
The Lighthouse<br />© Jean-Didier Tiberghien The Lighthouse
© Jean-Didier Tiberghien
teaser The Lighthouse<br />© Julie Mouton pour l'Athénée
teaser The Lighthouse
© Julie Mouton pour l'Athénée