5 > 14 décembre 2019 réserver
grande salle • 1h15
texte Brigitte Jaques-Wajeman
tiré de Molière et la comédie classique de Louis-Jouvet
mise en scène Toni Servillo


spectacle joué en italien, surtitré en français
traduction Giuseppe Montesano
collaboration artistique Costanza Boccardi, Ortensia De Francesco, Pasquale Mari, Daghi Rondanini


avec Toni Servillo, Petra Valentini, Francesco Marino, Davide Cirri

production : Piccolo Teatro di Milano - Teatro d'Europa / Teatri Uniti di Napoli | coréalisation : Athénée Théâtre Louis-Jouvet
L'Athénée, théâtre à l'italienne

Le bel Athénée, les leçons magistrales de Jouvet, l’inusable Molière et l’immense acteur italien Toni Servillo… Amateurs de théâtre, d’émotions et de patrimoine, voici quatre monuments à visiter en une même soirée. En 2017, on avait retrouvé avec émotion Elvire Jouvet 40, dans sa version italienne. Mais cette saison, il se pourrait bien qu’une caméra soit de la partie : celle du cinéaste Paolo Sorrentino… Un film serait-il en préparation ? Comme le dit le producteur des Teatri Uniti, Angelo Curti : “Nous avons des acteurs, nous avons un réalisateur, nous avons un texte, nous avons un lieu, et nous avons du public… On en fera bien quelque chose.”

vous aimerez sûrement aussi...
 
on en parle...

"Voilà un spectacle qui donne la parole, caractère sacré et dignité au théâtre et à la vie qu'il reflète sur scène" Anna Bandettini

- la Repubblica -

“Toni Servillo rencontre Louis Jouvet in Elvira, et il le fait avec sobriété intelligente, élégance, force. Tout est franc, direct, limpide.” Magda Poli

- Corriere Della Sera -

"On reste fasciné par Elvira: plus qu'un texte, une photo d'époque en mouvement." Renato Palazzi

- Domenica -

"Voici donc l'engagement absolu du maître implacable, tel même à exclure momentanément le monde extérieur, qui est en train de s'écrouler. En communiquant ce dévouement et son importance, Servillo est magnifique. Avec un meneur pareil sa jeune proie, qui semble encore en phase d’apprentissage, apprendra. " Masolino D’Amico

- la Stampa -

"Un spectacle chaste, car il lui suffit d'une scène presque dépouillée (une petite table, quelques chaises, une estrade et les deux premières rangs du théâtre couverts d'une bâche blanche) pour créer le lieu. Chaste parce qu'il met à nu, tout simplement sans aucun ornement, le sens profond du théâtre ". Maria Grazia Gregori

- l’Unità -

"Dans l'obstination de ces répétitions est le sens profond du spectacle./ Le sens profond du spectacle est dans l’obstination de ces répétitions.  C’est ce qui le rend si passionnant du point de vue émotionnel. / Ce qui le rend ansi émotionnellement passionnant.” Gianni Manzella

- Il Manifesto -