15 > 29 mars 2019 réserver
grande salle • 1h15
opéra de Wolfgang Rihm
d'après la nouvelle de Georg Büchner
direction musicale Maxime Pascal
mise en scène et création vidéo Nieto
avec Le Balcon


livret de Michael Fröhling
projection du son Florent Derex
scénographie Myrtille Debièvre
avec Vincent Vantyghem (Jakob Lenz), Damien Pass (Oberlin), Michael Smallwood (Kaufmann)
chœur Parveen Savart (soprano), Léa Trommenschlager (soprano), Elise Dabrowski (mezzo-soprano), Emmanuelle Monier (mezzo-soprano), Florent Baffi (basse), Andriy Gnatiuk (basse)
Trois enfants : Bérénice Arru, Gaspard Cornu-Deyme, Georges Geyer
orchestre Ghislain Roffat (clarinette/clarinette basse), Guillaume Gerbaud (hautbois), Paul Atlan (hautbois/cor anglais), Julien Abbes (basson/contrebasson), Henri Deléger trompette, Jean-Charles Dupuis/trombone, Alain Muller (clavecin), Benoît Maurin (percussions), Askar Ishangaliyev (violoncelle 1), Elisa Huteau (violoncelle 2), Myrtille Hetzel (violoncelle 3)

production : Le Balcon
coréalisation : Athénée Théâtre Louis Jouvet

Jakob Lenz est soutenu par l'Adami.
Pour la première édition de son festival, Le Balcon est soutenu par le programme Cerni du Ministère de la Culture, la Caisse des Dépots, la Fondation Fiminco, la Fondation Singer-Polignac, la Sacem, Areitec, Sonic Emotion.

le festival est en partenariat avec 

France Musique

Amadeus

 


Opéra de chambre


Dans le cadre du festival Le Balcon, sera joué le mythique Jakob Lenz de Wolfgang Rihm, opéra de chambre d’après Büchner, suivant le sort d’un poète romantique et forcément maudit. Jakob Lenz est l'histoire de la déchéance d'un artiste jusqu'à la folie et la schizophrénie.



quelques mots sur le festival le balcon


Spectateurs de l’Athénée, vous avez appris à connaître le peuple du Balcon : musiciens, copains, Maxime Pascal, chanteurs, compositeurs et vidéastes colombiens, scénographes, Alphonse Cemin, techniciens, danseurs, aventuriers électriques… et plus, parce qu’affinités, invités et consorts.
Pour quelques jours de musique et de libertés, Le Balcon prend dans le théâtre ses quartiers, et ce qui est sûr, c’est que rien n’est sûr… Et que tout se passera comme prévu parce qu’on a – avec sagesse sans doute – évité de tout prévoir.

vous aimerez sûrement aussi...
 
on en parle...
"La musique de Wolfgang Rihm parvient à rendre la situation d’un être désorienté sans jamais perdre le cap de la quête qui va le conduire à sa perte. Maxime Pascal magnifie ce paradoxe par une direction à la fois sensible et dramatique" Pierre Gervasoni - Le Monde -
"Au cours d’une heure quinze de musique, le compositeur allemand déroule une musique post-expressionniste d’une diversité stupéfiante. [...] En résulte un diamant noir musical, éclatant et effrayant, qui doit tout autant à un Wozzeck qu’à un Turn of the Screw." Alexandre Jamar - Forumopera.com -
"Lyrique et précise, présente à tous les interprètes, la direction de Maxime Pascal en « impose »." Emmanuelle Giuliani - Journal La Croix -
"Reprise d’un spectacle ? « Reprise-extension » vaut-il mieux dire car, à l’Athénée, la production parvient à une admirable conjonction des paramètres – dont la projection sonore, améliorée par des progrès techniques récents – qui, d’évidence, marquera une date dans l’histoire du Balcon." Alain Cochard - Concertclassic.com -
"Le Balcon montre une fois de plus qu’il a de la suite dans les idées." François Lafon - Musikzen -