Athénée Théâtre Louis-Jouvet | Orphée et Eurydice

Orphée et Eurydice

grande salle • 1h20 • Opéra-Théâtre
Partager sur :

Présentation

L’une des plus poignantes et profondes histoires du répertoire dramatique depuis la mythologie grecque : Eurydice, piquée par un serpent, est propulsée aux enfers ; Orphée le poète charme les dieux pour la ramener à la vie, mais sur le chemin du retour il se retourne, ce qui était proscrit par les dieux… et Eurydice ne quittera pas ces enfers maudits. La survivance de l’amour se solde par un échec, la perte devient le destin des amants, ouvrant par la suite la voie, selon les différentes fins qu’en ont proposé les auteurs et compositeurs qui se sont emparés du mythe, au thème de la seconde chance. 

La compagnie Miroirs Étendus revisite l’opéra de Gluck avec une partition pour cinq interprètes et huit musiciens sonorisés, adaptée par Othman Louati, dans une mise en scène de Thomas Bouvet entre réel et irréel, dans un entre-deux propre aux enfers grecs. 

Ainsi, cette adaptation se veut à la fois un hommage à la partition de Gluck et un regard sur les limbes qui teintent le deuil d’Orphée. Sur son chemin nimbé de reflets nocturnes, se confrontent la lumière du style classique et sa propre modernité.


L’une des plus poignantes et profondes histoires du répertoire dramatique depuis la mythologie grecque : Eurydice, piquée par un serpent, est propulsée aux enfers ; Orphée le poète charme les dieux pour la ramener à la vie, mais sur le chemin du retour il se retourne, ce qui était proscrit par les dieux… et Eurydice ne quittera pas ces enfers maudits. La survivance de l’amour se solde par un échec, la perte devient le destin des amants, ouvrant par la suite la voie, selon les différentes fins qu’en ont proposé les auteurs et compositeurs qui se sont emparés du mythe, au thème de la seconde chance.  La compagnie Miroirs Étendus revisite l’opéra de Gluck avec une partition pour cinq interprètes et huit musiciens sonorisés, adaptée par Othman Louati, dans une mise en scène de Thomas Bouvet entre réel et irréel, dans un entre-deux propre aux enfers grecs.  Ainsi, cette adaptation se veut à la fois un hommage à la partition de Gluck et un regard sur les limbes qui teintent le deuil d’Orphée. Sur son chemin nimbé de reflets nocturnes, se confrontent la lumière du style classique et sa propre modernité.

Distribution

Conception et musique Othman Louati • Conception, mise en scène et scénographie Thomas Bouvet • d'après Gluck • Direction musicale Fiona Monbet • Direction artistique Romain Louveau

Scénographie Thomas Bouvet, Arnaud Godest • Costumes Aude Desigaux • Création lumières Arnaud Godest • Régisseur lumières Damien Caris • Sonorisation Anaïs Georgel • Réalisation Informatique Musicale Étienne Graindorge • Vidéo Borris Carré • Silhouette vidéo Marie-Mathis Aubert

Orphée Floriane Hasler • Eurydice Mariamielle Lamagat • Amour Amélie Raison • Choeur Olivier Gourdy, Amélie Raison, Blaise Rantoanina, Mathilde Rossignol Ensemble Miroirs Étendus • Violon Rozarta Luka • Alto Violaine Willem • Violoncelle Amélie Potier • Clarinette Antoine Cambruzzi • Cor Emile Carlioz • Guitare et guitare électrique Jérémy Peret • Piano et synthétiseur Romain Louveau • Percussions Julien Lacrouzade

Production : Miroirs Étendus
Coproduction : Opéra de Rouen Normandie, Théâtre Impérial – Opéra de Compiègne, Opéra de Lille
Avec le soutien de la SPEDIDAM

La saison d’Opéra-Théâtre de l’Athénée Théâtre Louis-Jouvet bénéficie du généreux soutien de Madame Aline Foriel-Destezet.


À voir et à entendre


Photos