musique Pierre Henry
avec Le Balcon


d'après Richard Wagner
libre adaptation pour orchestre sonorisé et orchestre de haut-parleurs Augustin Muller, Othman Louati
direction musicale Maxime Pascal
informatique musicale Augustin Muller
projection sonore Florent Derex


Orchestre
flûte Charlotte Bletton et Julie Brunet-Jailly
clarinette Alice Caubit
clarinette et clarinette basse Ghislain Roffat
cors Edouard Guittet et Alexandre Fauroux
trompette Matthias Champon, Henri Deléger et Florian Varmenot
trombone Mathieu Adam et Maxime Delattre
trombone basse Vincent Radix
tuba basse Émilien Courait
tuba contrebasse Maxime Morel
percussions François-Xavier Plancqueel et Adrian Salloum
piano Alain Muller
contrebasse Héloïse Dély

en partenariat avec France Musique

une production Gingerlemon, Le Balcon, Son/Re et une réalisation de David Daurier I coréalisation : Athénée Théâtre Louis Jouvet
avec le soutien de la Caisse des dépôts et des consignations, d'Areitec et l’aide du programme CERNI du ministère de la Culture et de la Communication, de la Fondation Fiminco et de la Fondation Singer-Polignac 

le festival est en partenariat avec 

France Musique

Amadeus


Un film de David Daurier réalisé à la suite du concert Dracula donné à l’Athénée en juin 2017.

Pierre Henry (1927-2017)
Dracula, ou la musique troue le ciel (2002)
Libre adaptation pour orchestre sonorisé et orchestre de hauts parleurs de Augustin Muller et Othman Louati
d’après Richard Wagner

Voir la page « Production » de l’œuvre, avec dossiers et revue de presse. 


Pierre Henri, disparu en 2017, nous a fait entendre une musique différente. Sa radicalité s’exprimait en un élan poétique furieux vers les sonorités que nous ne soupçonnions pas, dont nous détournions notre écoute. Pierre Henri aimait les bruits d’un amour sincère ; les craquements, les grondements, les soupirs. Il était l’un des virtuoses du déplacement du son dans l’espace, à un niveau qu’on peine encore à comprendre tout à fait. 
La rencontre du Balcon avec Dracula fut un jalon important, dans notre recherche esthétique et technique d’un répertoire pour orchestre sonorisé. Il faut savoir avant toute chose que l’œuvre fut d’abord composée uniquement pour bande : l’une projetait du Wagner, et l’autre la piste électroacoustique de Pierre Henry. 

Augustin Muller et Othman Louati ont donc écrit et adapté cette version pour orchestre sonorisé et orchestre de hauts-parleurs. L’occasion pour Le Balcon, de proposer une mise en perspective de la musique de Wagner et Henry avec les moyens actuels. La captation de David Daurier, réalisée en juin 2017, permet en outre une immersion au cœur de l’orchestre sonorisé ; sa caméra tourbillonne comme les sifflements terrifiants de la partie de Pierre Henry autour des musiciens et du chef.
Grâce à ces mouvements, ce film nous fait ainsi découvrir l’un des secrets du Balcon : la communication physique, précise, exaltée entre un chef d’orchestre, des musiciens, des ingénieurs du son ; une symbiose orageuse.