opéra de Michaël Levinas
d'après la nouvelle de Franz Kafka
précédé de "Je,tu,il" de Valère Novarina
direction musicale Maxime Pascal
un film de Nieto Nieto
avec Le Balcon


livret : adaptation du texte de La métamorphose (Die Verwandlung) de Franz Kafka
par Emmanuel Moses, Benoit Meudic et Michaël Levinas
d'après la traduction de Claude David © Editions Gallimard
scénographie John Carroll
costumes Pascale Lavandier
lumières Arthur Cemin
collaboration à la mise en scène Violeta Zamudio
chef de chant Alphonse Cemin
réalisation informatique musicale Benoît Meudic
régie informatique musicale Augustin Muller
régie vidéo Benoit Simon
projection sonore Florent Derex
effets spéciaux Franck Limon-Duparcmeur
accessoires Marguerite Lantz
assistante à la scénographie Myrtille Debièvre

avec prologue "Je, tu, il" : Camille Merckx, Elise Chauvin, Anne-Emmanuelle Davy, Vincent Vantyghem
contre-ténor Rodrigo Ferreira
soprano Élise Chauvin
mezzo-soprano Camille Merckx
baryton Vincent Vantyghem
baryton-basse Sydney Fierro, Florent Baffi, Virgile Ancely
mezzo-soprano Anne-Emmanuelle Davy
Le Balcon remercie Kanju, Anna Tavernier, Guillaume Defer, Maéva Thépaut et Lucyle Porquet

coproduction : Le Balcon, Ircam-Centre Pompidou, Stink
avec le soutien de la Fondation Orange, de la Fondatin Singer-Polignac et d’Areitec
coréalisation : Athénée Théâtre Louis Jouvet

le festival est en partenariat avec 

France Musique

Amadeus


Un film réalisé à partir des représentations de La Métamorphose données à l'Athénée en juin 2015.

Michael Levinas (1949)
La Métamorphose (2011), opéra d’après Kafka, pour voix solistes, chœur et ensemble
précédé de Je, Tu, Il (2011), prologue à La Metamorphose, de Valère Novarina.

Dans le texte de Kafka, il y a de l’opéra, nous dit un jour Michaël Levinas. Il n’a jamais été question de prendre un texte et de le mettre en musique, mais de chercher et trouver l’inévitable musique du texte, celle-ci apparaissant au gré du passage des mots et de la formulation du sens du texte.
Telle est son adaptation de La Métamorphose, l’une des nouvelles les plus étranges que le XXe siècle ait connu : un art qui se fonde en un autre, une approche intime de la phrase Kafkaïenne, et un important travail sur la temporalité musicale.
Le film réalisé par Nieto (qui a également mis en scène l’opéra) est une œuvre qui se laisse découvrir comme telle. Fasciné par la monstruosité, la solitude, la tristesse et la bizarrerie de ce texte, Nieto nous fait voir la musique de Levinas telle qu’elle est : une formidable découverte de l’acoustique, des timbres et des couleurs d’un texte qui ne s’oublie pas.